Odradek / Pupella-Noguès

Pôle de création et développement pour les arts de la marionnette

Patrick Conan, Compagnie Garin Trousseboeuf...

1) Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Sur la lettre d’infos de la compagnie Pupella-Noguès...
Tenter de répondre aux trois questions à un créateur avec légèreté et humour pour cacher peut être la gravité des temps que nous traversons.
Que sont devenus les incendiaires de septembre ? Que sommes-nous devenus ? De quels feux brûlons-nous un an après ? Cela ressemble-t-il à une lente combustion, une quasi oxydation naturelle, imperceptible mais réelle comme la vie qui coule ou au contraire à quelque chose de flamboyant, d’irradiant ? Ni l’un ni l’autre, les deux à la fois... Des temps de colère, de déprime et d’actions. Des temps d’espoirs et de déceptions. Pour notre part, nous avons comblés les trous de notre saison causés par la crise par du travail de création et de formation. Initialement prévu pour l’automne 2005, le troisième volet de notre trilogie verra le jour au printemps.Avec Le Manège (Scène nationale de La Roche Sur Yon) nous préparons l’ouverture du Théâtre de la ville après sa restauration. À cette occasion, nous créons un théâtre de papier à emporter chez soi avec le spectacle qui l’accompagne. Enfin, je me consacre à faire découvrir la marionnette à mes L3. J’y prends beaucoup de plaisir et j’y consacre beaucoup de temps. La pédagogie, ce n’est pas simple quand on n’a pas été formé pour ça. Sans doute aurions-nous beaucoup de choses à partager sur ce sujet. En ces moments difficiles, je mesure combien il est rassurant et confortable d’être « parrainé » par une scène nationale.

2) Est-ce ça va ?


Ben comme on peut aller à quelques heures de ses 50 balais et qu’on sort de chez le chirurgien dentiste avec une tête comme ça ( temporairement « défiguré », je n’ose pas sortir de la maison, j’en profite pour vous écrire).
Ma préoccupation du moment, c’est de me dire que le 3ème volet de la trilogie devra être visible par un jeune public. La plaquette du Manège dit : JEUNE PUBLIC à partir de 5 ans. J’ai fait la même promesse au TJP de Strasbourg. Vais-je rester dans les clous ?
En sortant des premières répétitions, DANY (administratrice, comptable, secrétaire...) me souligne au feutre noir que c’est quasi vital pour la compagnie et qu’en plus ça doit tenir dans le camion. J’aime le réalisme de l’administratrice et son sourire inquiet...
Je pense, modestement, à MOLIÈRE, à ses créanciers et ses princes à satisfaire.

3) Qu’est-ce qui ne va pas ?

Dans ce monde ? 
TOUT, mon brave Monsieur... mais on pourvoit à son amélioration.
C’est ce qu’il faudrait se dire chaque matin si on avait un peu de courage. Mais on laisse ça aux autres et on retourne à ses marionnettes pour tenter de réaliser LE spectacle qui fera date dans l’histoire du théâtre ... de marionnettes.
Nous sommes menacés d’atomisation. Chacun dans son coin, dans sa caravane avec sa petite forme. Je prédis que dans quelques festivals la place DUCALE ressemblera à un camping. 
Il faut urgemment recréer du lien, des solidarités, bâtir des réseaux ... au contact de la réalité sociale. Je sais que j’enfonce une porte ouverte, mais bon...
Pour conclure, DANY me dit qu’« ils » vont finir par nous manger et nous digérer tranquillement. Je lui réponds qu’« ils » trouveront des arêtes.

Patrick Conan, août 2004

À voir aussi...