Odradek / Pupella-Noguès

Pôle de création et développement pour les arts de la marionnette

Polina Borisova

3 questions à Polina Borisova sur le compagnonnage à Odradek

Polina, est-ce que tu peux nous parler du rôle qu’a joué le compagnonnage à Odradek pour le développement de ton projet « GO ! » ?

En fait, le compagnonnage a signifié pour moi tout simplement la possibilité de réaliser mon projet. Avant ce n’étaient que des idées, des rêveries, mais déjà le fait de rédiger un dossier pour le compagnonnage a commencé à lui donner une forme, il fallait lui donner une matière, le mettre sur papier avec des dessins, avec des mots…C’était une première étape, puis avec l’arrivée dans les lieux tout était possible, ça s’est concrétisé dans sa matérialisation. Avant le compagnonnage, je ne m’étais jamais encore confrontée aux démarches administratives de recherches de subventions ou de coproductions pour réaliser mon projet.

Qu’est ce que ça fait de travailler dans un lieu de compagnie ?

Dans un projet, la première envie, ça serait de ne pas être « dérangé », de travailler tout seul… Mais on sait que c’est nécessaire d’avoir des retours… Ici tout est à proximité et ça c’est bien - même si on aimerait multiplier les espaces pour permettre de travailler à plusieurs, en parallèle- mais cet échange permet de se confronter à autre chose pour pouvoir mieux revenir à son propre projet… Au début de mon accueil ici, en décembre, j’ai travaillé à la création de votre spectacle Zoom ! et cette implication m’a permis d’apprivoiser le lieu, de connaître mieux votre fonctionnement, votre travail…sans avoir tout de suite la « pression » de travailler sur mon projet ! (rires)

Peux-tu nous parler du travail sur ton projet avec Joëlle Noguès ?

C’est très bien d’être avec quelqu’un qui a autant d’expérience, autant de « mondes intérieurs » à qui je peux tout reverser, et qui, assez délicatement me donne son retour, mais parfois je me pose la question d’avoir plusieurs retours ; comme on travaille beaucoup ensemble, je me demande si cela ne va pas m’enfermer dans une seule direction, alors je reviens constamment à mon point de départ…Le projet a beaucoup changé et évolué depuis que je suis ici, mais j’ai besoin de revenir toujours aux premières envies pour tester le bien fondé d’une direction, et Joëlle me laisse toute la liberté de le faire. Et j’ai très envie d’avoir un moment de partage avec d’autres points de vue.
Si Joëlle était mon metteur en scène, je m’abandonnerais complètement sous sa direction, ma là c’est d’abord mon projet et je dois maîtriser tous les éléments, c’est plus un échange, Joëlle est toujours là quand j’ai besoin de son regard, mais c’est bien d’avoir son indépendance…

Odradek, le 5 mai 2010
(Polina Borisova est en compagnonnage à Odradek depuis décembre et présentera son projet « Go ! » le 3 juin à Odradek)

À voir aussi...